LA THAÏLANDE (épisode 1)--Du 2 Décembre au 28 Décembre 2008
carte Thaïlande

Thaïlande

Ratcha Anachak Thai (th)

Royaume de Thaïlande (fr)

drapeau de Thaïlande

armoirie de Thaîlande

Langue officielle

thaï

Capitale

Bangkok
13° 45′ N, 100° 31′ E

Plus grande ville

Bangkok

Forme de l’État
 - Roi
- Premier ministre (par intérim)

Monarchie constitutionnelle
Rama IX
Abhisit Vejjajiva

Superficie
 - Totale
 - Eau (%)

Classé 49e
514 000 km²
0,4 %

Population
 - Totale (2006)
 - Densité

Classé 21e
62 828 706 hab.
122 hab./km²

Indépendance
 - Royaume établi en

Antiquité
1238

Gentilé

Thaïlandais

IDH (2004)

0,784 (moyen) 72e

Monnaie

Baht (THB)

Fuseau horaire

UTC +7

Hymne national

Phleng Chat

Domaine internet

.th

Indicatif
téléphonique

+66

Nous passons dans l’après midi, la frontière du seul pays d’Asie du Sud-est à n’avoir jamais été pris par une puissance européenne, appelé Siam jusqu’en 1939, la Thaïlande est une monarchie constitutionnelle où l’image du roi Rama IX est omniprésente.
On ne saisit pas tout ce qu’on nous demande à la frontière, mais, après trois bureaux et une longue attente à la migration nous sommes autorisés pour un mois à fouler le sol thaïlandais.
Allo

Un premier arrêt pour changer quelques euros en bahts et acheter un numéro de téléphone local et nous filons jusqu’à ce qu’une pluie diluvienne nous stoppe 50 Kms plus loin, nous passons notre première nuit thaïlandaise dans une station service entre deux camions.

Ah l'eau
Le lendemain, le soleil revenu nous fait découvrir au fil de notre route une région inondée, où les enfants se baignent devant leurs maisons, dont le rez de chaussée est à moitié sous les eaux, les éléphants déplacent les troncs d’arbres au bords des routes et celles-ci  se dégageant, nous pouvons atteindre dans la soirée la ville de Krabi, qui fait face à Ko Lanta et où nos amis lyonnais nous attendent.
Un resto, une bouteille de vin blanc et une demi-journée d’école plus tard, nous poursuivons sur Phuket où un ami de l’écurie Gout de Hyeres, où nous avons quelques trotteurs, vit depuis un an avec Suan et leur fille Josépha qui vient de naître.
Trompe l'oeil
Josepha
Jean-jacques qui nous suit depuis le début de notre aventure nous accueille avec des plats thaïlandais que Suan a préparés et une bouteille de champagne qu’il gardait pour cette occasion, nous passons quelques soirées à redéfinir les tenants et les aboutissants de la politique nationale et internationale, un communisme à la Staline est-il pire ou meilleur qu’un abrutisme à la Bush, les jambes de Carla Bruni peuvent elles rivaliser avec les sacs à main de Bernadette, un verre à moitie plein est il plus dur à vider qu’un verre à moitie vide……bref, nous nous couchons tard et les jours passent sans que nous ne visitions l’île de Phuket,  passant sans s’arreter le long de Patong beach, la perle des régimes amaigrissants : les sexagénaires occidentaux arrivant  ventripotents et repartant avec une petite Thaï.
Après une soirée chez Dominique, un ancien des Poppies qui en ayant assez de voir que non, non rien n’a changé en France, est venu passer trois mois à Phuket avec Cécile, une de ses amies coiffeuse à qui je confie mes dernières boucles. Nous prenons quand même le temps de retrouver avant qu’ils ne partent, Christine, Sébastien, Arthur et Achille sur la plage de Na yang où ils campent et où nous dégustons assis en tailleur sur un tapis une salade de limules et du riz aux crevettes, qui passeront un peu mieux que les criquets et les vers grillés que nous avions achetés sur le marché la veille.
Nous profitons tout de même de cette halte pour vider les soutes de la tortue et en laisser une bonne moitié dans les placards de la maison de notre ami que nous repasserons voir dans 5 ou 6 mois.
Rabelais
Au moment où nous nous apprêtons à reprendre notre route vers le nord, Yann et Géraldine qui viennent enfin de passer la frontière thaïlandaise avec leur fidèle mais fragile compagnon Hachille se retrouvent bloqués à 450 Kms au sud de Phuket suite à une embrayagite récidivante. Le temps pour eux de trouver une dépanneuse, nous préparons une petite place le long du camping Jean Jacques, le partage étant la meilleure qualité du communisme (mais non jean jacques j’ai pas dit que c’était la seule) et nous nous mettons en quête d’un garage qui nous laisserait démonter et remonter les entrailles toutes neuves du vieil Hachille et nous voila pour deux jours encore les filles au fourneau et les hommes au cambouis.
Phucket
Nous libérons finalement les trottoirs de Suan et Jean Jacques, pour reprendre notre route le long de la frontière Birmane, où comme à Phuket, chaque maison qui possède un peu de terre y plante une forêt d’hévéas et fleurit son jardin d’étendoirs à caoutchouc.
 
Le caoutchouc
Caoutchouc
super doux
Nous longeons toute la journée des plages magnifiques jusqu’à notre bivouac sur le parking du parc Laem Son au bord d’une plage immense quasiment déserte, et continuons le lendemain installer l’école de la tortue le long des bateaux de pêche de Prachuap Khiri Khan sur le golfe de Thaïlande, les bateaux de pêche sont de petites entreprises familiales qui voient père, mère enfants et parfois grands parents travailler ensemble au comptage du poisson et à l’entretien des filets et du  bateau.
Pra Chua Kiri Kan
L’école finie, nous partons rejoindre Arthur, Achille  et leurs parents à Cha Am 100 Kms  plus au nord.
La ville est un peu trop touristique à notre goût, mais par chance nous y arrivons un mardi soir et le roi, qui a élu domicile depuis quelques temps maintenant à Hua Hin, 20 Kms au sud, a supprimé l’autorisation de transformer la plage en parc à touristes le mercredi.

Cha AmBalance à fruits
Les trois rangées de parasols et de chaises longues se désensablent donc toutes les semaines et les vendeurs et les vendeuses ambulants nous laissent une place entre les arbres pour poser une table et quelques chaises.
Marcel la belle vie
Noël approche et Yann et Géraldine nous rejoignent au nord de la ville où nous avons élu domicile pour deux jours sur la plage entretenue par Marcel, un ancien pilote instructeur suisse qui vit depuis 30 ans entre la Suisse et la Thaïlande (le pays de sa femme), aujourd’hui à 87 ans il continue d’entretenir la vingtaine de sapins qu’il a planté devant la plage et qui dépassent maintenant les quinze mètres et nous raconte avec une émotion bouleversante les anecdotes de sa vie que sa mémoire n’a pas effacées et qu’il résume à chacun de ses passages autour de notre bivouac par un « j’ai eu une belle vie, pas toujours facile mais une belle vie ».
Bivouac chez Marcel
Le lundi, les lyonnais prennent la route de Bangkok à la recherche de leurs visas pour l’Australie, pendant que nous retournons les attendre avec les Chemins du monde à Cha Am, où nous louons des scooters afin de naviguer dans la ville voisine de Petchaburi, où, après la visite de la grotte de Khao Luang dédiée à Rama IV nous passons de temple en temple (la ville en compte une bonne dizaine) jusqu’au plus ancien datant de l’époque Khmer et dirigé par un bonze, diplômé d’anglais, de sciences économiques, d’histoire de l’art et avec qui nous passons un moment court, mais passionnant autour de son ordinateur et de nos sites Web respectifs.
Petchaburi
Noël
Les lyonnais nous rejoignent finalement pour le réveillon de Noël que nous avons organisé sur la plage avec les chemins du monde autour d’un barbecue de fruits de mer et d'une tombola improvisée.
Nous nous approvisionnons en fruits de mer tous les jours entre le magnifique marché de la ville et le petit port de pêche qui jouxtent notre bivouac.
Nous essayons de ne pas nous priver de Calamars à trois euros le kilo et de crevettes  vivantes grosses comme des gambas à cinq que Yann fait cuire aussi bien cuire que les pizzas du Noël précédent que nous avions passé à Ushuaia avec eux.
Yannecue
Les fêtes passées, nous longeons en deux jours le golfe de Thaïlande sur 650 Kms frôlant Bangkok par le sud pour atteindre la plus septentrionale des frontières cambodgo–thaïlandaise, accompagnés de Yann et Géraldine qui se sont laissés tenter par notre itinéraire.
Notre dernière nuit de cette première étape Thaïlandaise se passe sur la plage de Hat Ban Cheum où après un bain de mer, l’apèro et un resto sous les paillotes en bord de plage nous nous endormons au  son du flux et du reflux de la mer de Chine.
Nous ne mettrons qu’une heure le lendemain pour atteindre la ville de Trat célèbre pour son huile jaune, dont la famille Ang-Ki garde secrète la formule qui guérit tous les maux, de la migraine à l’arthrite.
dernière nuit Thailandaise
Quelques photos d’identités plus tard nous passons le poste frontière de Hat Lek et nous apprêtons à attaquer les 200 Kms de mauvaises pistes que quelques guides cuvée 2005 déconseillent aux voyageurs, mais la reconstruction d’un pays en devenir allant plus vite que les éditeurs occidentaux, nous nous retrouvons sur une route parfaitement asphaltée…. Nous aurons fait sans trop la visiter la partie la plus touristique de la Thaïlande et entrons plein d’enthousiasme dans ce nouveau pays……..
A bientôt
Traversée
uruguay
bresil
tortue Bolivie
Pérou
Chili-Argentine
argentine
Mexique
Guatemala
Belize
Drapeau honduras
Nicaragua
Costa Rica
panama
USA
drapeau
Malaisie
drapeau thailande
drapeau Cambodge
drapeau Vietnam
drapeau Laos
drapeau thailande
Malaisie
drapeau Inde
drapeau
Oman

drapeau---Oman

saudia

drapeau
drapeau Syrie
drapeau Turquie
drapeaugrece
kenya
drapeaugrece

france

le rideau