LA SUISSE été 2013
"première aventure de la nouvelle tortue"
 

L’été s’approche, les finances sont bien moins brillantes que le soleil varois, qui commence à brunir la peau des uns, et rougir celles des autres.
Je questionne Timothée sur ses envies pour les vacances, révision complète du programme de 5ème afin d’aborder la suivante en premier de la classe, farniente au bord de la piscine, inscription au club de Scrabble du village, passer le mois d’Aout à Paris pendant que les parisiens s’exilent et rendent la capitale respirable…
Non, non, non et non, Timo aimerait retrouver nos amis les six en route dont la dernière visite à la maison date déjà de quelques mois.

Quelques petits mails plus loin pour savoir où ils sont et ce qu’ils ont prévu pour l’été, et comme leur nom de voyageurs l’indique…ils sont sur la route !!
Ils sillonnent les routes de Scandinavie, et redescendent sur Berlin, puis la Suisse courant Aout, pour faire la promo de leur livre « Miss Terre et les six doigts de la main » (www.sixenroute.com)
Ils nous proposent de les rejoindre sur Berlin, et de faire un petit tour de Suisse pendant une dizaine de jours Timo dans « Casita » leur maison roulante, et moi en tente, en voiture ou en vrac dans un sac de couchage,  ou mieux en camping-car si je trouve une solution pour en trouver un avant l’été.
Comme à mon habitude avant de savoir comment je pourrai acheter sans argent un véhicule, je commence à regarder s’il y en a à vendre ... Je démarre mes recherches par  les Chaussons Welcome 26 modèle 2004 que je connais bien ou un unicat 6X6 dès fois que j'ai les numéros de l'euromillion!!!
Je me rends rapidement compte que le chausson wellcome 26, même un peu agé, coute un bras. Le marché d’occasion avoisinant les 20 à 25 milles euros, et même si je me sers beaucoup moins de mes bras depuis quelques temps, je ne sais pas qui mettrai une telle somme pour l'acheter, que ce soit le droit ou le gauche…
Je tempère donc mes exigences, et me rends vite compte qu’il est impossible de trouver une boite en plastique roulante de moins de 15 ans en dessous de 6000 euros, je me dis qu’en louant la maison comme j’avais fait l’été 2011 pour emmener les enfants aux USA j’y arriverai peut-être.
Je lance l’idée, mais elle retombe au sol puisqu’il n’y a personne pour la rattraper, la situation ayant un peu changé : nous nous sommes séparés, je suis en convalescence d’une opération de la hanche, je n’ai plus vraiment de revenus et ai déjà du mal à faire 180 m² de ménage dans ces conditions, alors de là à vider la maison pour la rendre louable et trouver des locataires en  moins d’un mois semble peine perdue.
Je continue machinalement à scruter les petites annonces et alors que j’ai, depuis quelques temps, élargi ma zone de prospection à toute la France, je tombe, à 8 kilomètres de chez moi, sur l'annonce d'un Bedford de 1982 essence, allure vintage, intérieur bois hypra kitch, il a été  entièrement restauré récemment et le moteur qui consomme autant de super qu’une tablée de voyageurs consomment de vin à Noël au camping Pista Del Andino à Ushuaïa.
De plus les vendeurs sont amis avec la sœur de Patou qui nous a accueilli au Mexique lors de notre tour du monde (un signe de saint "bon coin" le patron des petites annonces !!).
Il est affiché à 3500 euros et au même moment un ami voudrait trouver une maison à louer pour 15 jours au mois de Juillet pour des Belges.
Je leur propose de m’acheter le camping-car en échange du prêt de leur lieu de vacances, et de ne pas faire trop attention aux dysfonctions de la maison, et la tortue version grand-mère fait son entrée dans notre vie.
On la baptise au champagne sur la place du hameau avec quelques voisins.
je remplis les placards de maillots de bains et de serviettes de plage et pars passer quinze jours avec « mamie tortue » dans le jardin d’une amie  à quelques kilomètres de chez moi,  quinze jours plus tard j’ai apprivoisé la tortue, il ne me reste plus qu’à organiser le trajet pour rejoindre les « six en route » à Berlin.
Mais avant de pouvoir tester ce bolide ultra-moderne sur les pistes suisses, de nombreux amis descendent de Paris et d’ailleurs passer quelques jours à la maison, les enfants du hameau rencontrant les enfants de mes amis, transformant la maison comme à chaque vacance en club de vacance, piscine, ping-pong, pétanque, trampoline, loup-garou, apéros et rosé frais pour les parents et longues discussions sur le monde.
Le départ s’approchant, je me rends compte que je n’ai pas le budget pour monter jusqu’à Berlin et que cela fait trop de route en une fois pour les vieux roulements de Miss Bedford 82, mes amis parisiens filent sur les Saintes Marie de la mer, mais les enfants n’ont aucune envie de dire au revoir si vite à leur nouveaux copains, je décide donc de prendre à bord les enfants de mes voisins, leur correspondante irlandaise, et d’aller bivouaquer quelques jours en Camargue.
Un excellent test pour la tortue sans trop s’éloigner de la maison.
Test réussi !!! Même si le bivouac aux Saintes-Marie de la mer ressemble plus à un stationnement dans une concession de camping-car, qu’à un bivouac sauvage au fin fond de la Patagonie.
La surpopulation de caravanes et de moustiques nous poussent rapidement à fuir et nous remontons passer deux jours en Avignon, où les voisins viendront rechercher leur progéniture, et d’où nous commencerons avec Timothée notre remontée vers la Suisse.
Les six en route ayant encore une semaine de Vikingitude avant d’arriver en Suisse, j’ai largement le temps d’emmener Timothée faire du canyoning, de l’acrobranche et de la via ferrata à Die où sa tante travaille dans un centre qui propose toutes ces activités.
 
Nous remontons ensuite retrouver nos amis Eugénie et Damien et leurs enfants Valentin et Amory (www.oeilnu.ch) que nous avions rencontré à Kuala Lumpur en 2008 pendant nos tours du monde respectifs, les retrouvailles sont à la hauteur de nos espérances et nous passons encore quelques merveilleux moments à nous replonger dans le monde du voyage.
 
On ne peut bien entendu pas traverser la région sans s’arrêter chez Claude et Alain (www.exploracy.fr) que nous avons rencontré à Buenos Aires et qui habite près d’Annecy, Il viennent de terminer la réalisation de leur nouveau camion, Alain vient de passer 500 heures à l’aménager, je lui propose de l’échanger contre notre  vieille anglaise, mais malgré son joli côté rétro, nous repartons de chez eux à bord de notre Bedford.
Nous retrouvons nos amis helvético-baroudeurs au nord de Lauzanne, et entamons notre tour de Suisse aux côtés de Casita, passant de lacs en lacs, de Parking lausannois en bivouacs montagnards.
Le premier, agréable, au bord du lac à St-Prex, les enfants font des saltos toute la journée depuis un plongeoir de 5 et 10 mètres installé dans le lac, pendant qu’un rassemblement de kite-surfeur repeint la plage voisine de voile multicolore.
Véro sors de la soute de Casita une bouteille de vin qu’ils ont ramené d’Espagne spécialement pour moi…un savant mélange de syrah, de grenache et de cabernet sauvignon du joli nom de Sélénita
La librairie Payot de Chaux de Fond, qui distribue le livre « Miss Terre » organisant une journée de dédicace, nous visitons  la capitale suisse de l’horlogerie et accessoirement une des villes les plus hautes d’Europe, après Briançon et Davos.
Nous en profitons pour fêter l’anniversaire de Thierry sur le parking panoramique à l’entrée de la ville, qui, à plus de mille mètre d’altitude, domine la vallée jurassienne.
Un ancien voyageur, qui a sillonné le monde pendant plus de trente ans, a installé en contrebas du parking un toboggan en inox de plus de 700m, nous parlons voyage entre deux descentes, puis il nous propose de nous stationner sur son terrain pour la nuit, mais la montée fait peur à la tortue qui a déjà peiné à atteindre en première le haut de la montagne par la route.
Nous redescendons ensuite, jusque chez la mère de Véro (Que j’ose décréter championne du monde de fondue au fromage), faisant un arrêt dans un champ, où un agriculteur a fait un enclos de fleurs à couper soi-même, un panneau avec le prix de chaque fleur à l’entrée avec une grande tirelire en fer où chacun a l’honnêteté de déposer la somme due que nous calculons nous même, puisqu’il n’y a pas âme qui vive à trois kilomètres à la ronde
Nous nous arrêtons le temps d’une soirée retrouver des amis voyageurs et futurs voyageurs de Thierry et Véro.
Accueilli, chaleureusement pour le repas par Véronique, Yacine et leur trois enfants, qui finissent d’équiper leur véhicule pour partir dans un an autour du monde,  tout comme Céline, Franck et leurs trois filles et J-Marc et Cécile qui prennent la route un peu plus tard et qui sont aussi présent, un excellent moment de partage et une nouvelle occasion pour nous de retrouver cette magie des rencontres que nous faisions en voyage.
Nous redescendons sur Lausanne, notre bivouac sur le parking des camions au bord du lac me donne l’occasion de retrouver une ancienne petite amie, chère à mon cœur qui a vécu à Washington la plus grande partie de notre relation, nous nous remémorons la mission humanitaire que j’avais effectué en 1993 avec un camion safari Renault, équipé en camion dentaire, pendant laquelle elle était venue me rejoindre.
Elle a contrairement à moi conservé des photos de cette époque, et des bosniaques que je soignais pour tester le camion qui devait partir par la suite en Roumanie faire le tour de  quelques Camin spital, laissé pour compte de l’après Ceaucescu.
Nous faisons un dernier bivouac Suisse avec les Six, Celine et Franck et les enfants et repartons en la direction de la France, le Bedford, fatigué par tant de péripétie plafonne à 90km/h et se met à chauffer dans les embouteillages genevois, après quelques pauses refroidissements et huit heure de route, nous atteignons notre colline varoise que « mamie tortue » n’arrive pas à gravir épuisé par l’asphalte de l’autoroute, je m’y reprends à cinq fois le lendemain pour lui faire gravir les derniers mètres et la laisse se reposer jusqu’aux prochaines aventures…
Nous avons passé d’excellentes vacances, retrouvé des voyageurs, rencontré des futurs aventuriers approché des parcours en devenir, partagé nos vécus, nos rêves et laissé comme dans le voyage le hasard décider de la suite de l’histoire et de nos possibles retrouvailles un jour ou un autre.
Traversée
uruguay
bresil
tortue Bolivie
Pérou
Chili-Argentine
argentine
Mexique
Guatemala
Belize
Drapeau honduras
Nicaragua
Costa Rica
panama
USA
drapeau
Malaisie
drapeau thailande
drapeau Cambodge
drapeau Vietnam
drapeau Laos
drapeau thailande
Malaisie
drapeau Inde
drapeau
Oman

drapeau---Oman

saudia

drapeau
drapeau Syrie
drapeau Turquie
drapeaugrece
kenya
drapeaugrece

france

le rideau