MALAISIE 2 Du 3 juillet au 15 Août 2009
malaisie le retour de la mosqué perdue

Malaisie (fr)

flag

blason

Devise nationale : Bersekutu Bertambah Mutu
(L'unité est la force)

Langue officielle

Malais

Capitale

Kuala Lumpur
Putrajaya (cap. administrative)
3° 05' N, 101° 40' E

Plus grande ville

Kuala Lumpur

Forme de l’État
 - Roi
- Premier ministre

Monarchie constitutionnelle
Mizinal Aban Zaidin
Abdullah Ahmad Badawi

Superficie
 - Totale
 - Eau (%)

Classé 65e
329 750 km²
0,3 %

Population
 - Totale (2002)
 - Densité

Classé 46e
25 180 000 hab.
75 hab./km²

Indépendance
 - Royaume établi en

Royaume-Uni
31 août 1957

Gentilé

Malaisien,
Malaisienne

Monnaie

Ringgit (MYR)

Fuseau horaire

UTC +8

Hymne national

NegaraKu

Domaine internet

.my

Indicatif
téléphonique

+60

Nous arrivons tardivement au poste frontière de Sadao, où nous attendent Yann et Géraldine.
Nous avons roulé toute la journée, la fatigue, les mauvais choix d’itinéraire et les engueulades de cockpit auront eu raison des nerfs de ses occupants et même si nous sommes ravis de revenir en Malaisie, la tension accumulée durant la journée a du mal à retomber, même malgré l’excellent repas de riz au poulet que nous faisons assis sur le trottoir du parking du poste frontière, la bouteille de Pastis calée dans le caniveau.
les chemins du retour
Bucéphale
Le lendemain Les chemins du monde prennent le chemin de Kuala Lumpur tandis que nous partons en direction de la cote Est afin de réaliser pour les huit ans de Timo, un de ses rêves, une plongée sous-marine.
Nous avons choisi pour ce faire les récifs coralliens des îles Perhentianes, baignant au nord Est du pays dans les eaux cristallines de la mer de Chine méridionale.
Nous arrivons le soir à Kuala Besut, embarcadère des îles et trouvons refuge sur un parking payant, déjà habité par un camion 4X4 parisien que nous reconnaissons immédiatement, il s’agit de Bucéphale, la monture éponyme d’Alexandre le grand et de Marc qui nous avait contacté en arrivant quelques semaines plus tôt en débarquant à Port Klang (www.camion4X4.com ).
Ayant gardé son numéro, nous n’avons pas de mal à nous retrouver, le lendemain, après vingt kilomètres de mer, sur la même plage que lui, à Palau Kécil, la plus petite des deux îles.
L’hôtel D’Lagoon ressemble plus à une pension de famille genre Robinson Crusoé, chambres spartiates, WC et douches extérieurs et ambiance détendue au bord d’une crique privée de sable blanc.
D'Lagoon
D'Lagoon
Les enfants trouvent rapidement des amis de toutes nationalités pour explorer les rochers environnants, pendant que nous parlons voyage avec les parents.
boudin
veillée
Baptème
Marc a la bonne idée d’être moniteur de plongée et se propose de nous accompagner au club pour le baptême de Timo.
Réservation faîte nous partons en bateau sur la crique voisine pour transformer Timo en poisson, le club très professionnel de long beach s’appelle Turttle bay diving (c’est un signe) et le moniteur de Titi est Kevin, un anglais de Worcester ; Il se charge avec Marc de la formation de notre petit plongeur qui reviendra émerveillé des fonds sous-marins qu’il aura découvert.

Le soir n’ayant pas de gâteau, nous installons les bougies sur son cadeau (un gros pot de pâte à tartiner, le Nutella dont il n’avait pas le droit de dire le nom à la télé).
de plongée
Nous continuons à nous raconter nos voyages avec Marc. Il est parti de France en 2006 et s’est arrêté à Djibouti pendant un an où il était le voisin d’Arthur un des grands copains de Timothée parti en même temps que nous du Var.
D'Lagoon
Ses étapes suivantes avant l’Asie seront Oman, puis les émirats arabes unis ; Et ses récits agrémentés d’excellentes photos nous décident à chercher un cargo pour Oman dès notre retour à la terre ferme.
Nous passons dans ce petit paradis trois jours et deux nuits, entourés de Marie et Denis un couple de français en vacances, dont la plus jeune des filles Théa construit, avec Timo, à longueur de journée une marina de guerre dans les rochers à grand renfort de kayaks en os de seiche, pendant qu'Alizée, la plus grande, et Océ passent leur temps avec une famille de jeunes suédois de leur âge.

Tous les enfants se retrouvant par moment pour une partie de foot ou de boudin traîné par un hors bord.
Je pars, avec Marc faire une très belle plongée, pendant que le reste des troupes explore les récifs en snorkeling et le troisième jour nous retrouvons avec Marc nos véhicules respectifs et partons ensemble à la découverte des environs de Kota Baru.
Nous trouvons notre premier bivouac dans un petit port privé d’où les bateaux partent en mer pour deux à trois jours et qui se transforme tous les après midi en marché de poisson frais, un vrai régal pour les pixels.
Kota Baru
Kota baru
avec Marc
Nous stationnons au fond du parking, près d’une société de transformation qui fait des petits anchois grillés pour l’apéro, des chips de poisson et divers autres produits dont le gérant n’est pas avare d’échantillons.
poisson
Visitant les environs, nous trouvons en dehors de la ville des ateliers artisanaux de peinture sur soie et en ville un grand marché traditionnel.
Peinturesursoie
Nous continuons après un bivouac au bord de la rivière notre chemin vers le sud, pendant que Marc prend la route de la côte Ouest qu’il n’a pas encore explorée.
Bivouac avec Marc
Parti pour faire 150 Kms dans la journée nous sommes brusquement arrêtés par l’appel des plages presque désertes qui nous permettent de faire une petite pause, se retrouver tous les quatre et récupérer un peu du retard gigantesque que prend le site, surtout au niveau du coin des enfants et de l’album photo et profiter des eaux à 30 degrés de la mer de Chine.
plage
Notre petit coin de plage ne parait fréquenté que par une famille avec quatre enfants qui semble venir de la propriété qui jouxte le camping car, ils sont français et vivent non loin de chez nous à Aix en Provence, les enfants se font vite amis et nous les suivons, où plutôt ils nous emmènent, rendre visite à une famille qui s’occupe de tortues depuis plus de 20 ans.
La famille tortueLe fils tortueA la pèche aux oeufs
Ils recueillent, avec les rangers des plages, les œufs des pontes nocturnes pour les déplacer sur leur terrain à l’abri des prédateurs, et remettent les petits à la mer dès l’éclosion, ils ne restent alors qu’à sortir les coquilles vides du nid pour faire des statistiques qu’ils fournissent à différents organismes.
Nous poursuivons doucement notre route vers le sud et passons une journée à Terengganu
,
Mosquée de christal
capitale de l’état du même nom où après la visite du musée, de la mosquée de cristal, puis celle du supermarché, nous filons jusqu’au lac Kenyr.
Lac Kenyir Couvrant 260 000 hectares, c’est le plus grand lac artificiel d’Asie du Sud-est, nous n’y passerons qu’une nuit avant de rejoindre l’entrée nord du Taman Negara.
Le Taman Negara est un parc national composé d’une forêt tropicale primaire où vivent, éléphants, tigres et rhinocéros ainsi que 150 espèces d’orchidées et la fameuse rafflésie (plus grande fleur du monde) que nous n’avions pas réussi à apercevoir l’année passée aux Cameron Highlands.

Pour combler cette lacune, nous faisons une petite excursion en bateau qui nous amène, en moins d’une demi-heure, près d’un bourgeon de rafflésie d’une trentaine de centimètres de diamètre (la fleur peut atteindre jusqu'à deux mètres de diamètre et ne dure que quelques jours avant de pourrir en dégageant une forte odeur de viande avariée).

Le lendemain, nous faisons une promenade de 3 Kms dans la jungle, ambiance un peu stressante, car un éléphant sauvage semble nous avoir précédé sur le sentier que nous empruntons, et a, en glissant sur les pentes mouillées arraché une partie des quelques panneaux qui nous indiquent le chemin du retour.

Rafflesie
Nous arrivons tout de même à bon port, détrempés par l’humidité et la chaleur de la forêt et sans avoir croisé notre compagnon de sentier.
patinage artistiquebambouindianajeunesindiananoubambou
Nous repartons du parc en faisant une petite halte dans le village Orang Asli voisin, une tribu aborigène, dont une vingtaine de familles vit dans la forêt ;Nous leur offrons quelques jeux que les enfants n’utilisent plus et retraversons d’une seule traite la route du lac pour retourner à Terengganu afin de continuer à descendre la côte Est, le long de la mer de Chine.
Bien que le temps soit estival et que la glace ne trouve refuge qu’au fond des congélateurs de super marché, nous nous adonnons avec la complicité de ce qu’il nous reste d’embrayage au patinage d'embrayage, qui en ville devient artistique lorsque nous mettons Cinq minutes à redémarrer des feux rouges, nous atteignons finalement un garage Ford qui regarde le moteur de notre transit comme celui d’une soucoupe volante dernier modèle et nous conseille de nous rendre au concessionnaire de la capitale, où semble-t-il les mécaniciens seront plus habitués qu’eux à réparer des voitures!!!.
Embraye Marcel
Deux cents kilomètres nous séparent de ces connaisseurs en accouplement de boite et de moteur et étant donné le peu de motivation de nos interlocuteurs à essayer de se dépasser dans leur métier nous tentons la route.
Les dix premiers kilomètres se font en deux heures et l’aventure se termine avec la mort de notre embrayage sur une côte à 5%.
Et après une nuit au bord de la route, un camion plateau vient nous chercher pour finir les 190 kilomètres restant.
Bien entendu les pièces détachées des Ford transit asiatique ne sont pas les mêmes que nos modèles européens, et nous mettons encore une fois mes parents à contribution pour aider la Tortue à poursuivre son voyage.
terenganuembrayagesans dessus dessous
Chez Ford
chez Ford
Le temps de le demander, mon père a commandé les pièces, ma mère a fait le tour des services d’expéditions et le nouvel embrayage est entre nos mains trois jours plus tard et dès le lendemain.
saucisson
Clacos
camenbert
retrouvailles

En attendant, le garage a mis gratuitement une voiture neuve à notre disposition pour visiter les environs.
Nous en profitons, avant l’arrivée des pièces pour rejoindre Géraldine, Yann, ses parents et sa sœur qui vont passer quelques jours aux îles Perhentianes ;
Nous les retrouvons à Cherating où le long de la plage nous trouvons deux petits chalets au bord de l’eau à 30 degrés de la mer que les méduses apprécient autant que nous.
Une piqûre de méduse plus tard pour Océ et nous installons l’apéro, saucisson de Lyon rapporté par les parents de Yann et Pastis du Laos. Deux véhicules suisses sont garés sur la plage devant nos chalets et après s’être présentés nous nous rendons compte qu’un des deux est passé par Ushuaia en 2007, nous entamons donc nos discussions d’anciens combattants du voyage sur la beauté des paysages argentins et mettons une bonne dizaine de minutes avant de nous rendre compte que nous avons passé Noël à la même table du camping del andino. Sur ce nous préparons un petit apéro et profitons des réserves de vins argentins que nos amis suisses ont réussi à préserver.
Le banquet
Gateau
Le reste de la semaine se passe à Kuantan devant le garage Ford, puis une fois la réparation effectuée, nous retournons à Cherating retrouver à nouveau Yann et Géraldine qui redescendent des îles.
Nous faisons un petit bivouac sur la plage à deux pas du chalet des parents de Yann et repartons le lendemain en direction de Kuala Lumpur, eux directement pour ne pas louper leur avion et nous en faisant un petit détour par Kuala Gansa le refuge pour éléphants proche de la capitale.

Kuala Ganda
Elephant
Titi et l'éléphant
L'éléphant bleu
L’endroit est sympathique jusqu'à l’arrivée des cinq cars de touristes qui en deux minutes envahissent le parc, nous restons quand même jusqu’au bain des pachydermes puis prenons la route en direction de notre parking préféré au pied des tour Petronas où nous attend Marc avec son camion « Bucéphale ».
Station de lavage
En chemin nous sommes contactés par des voyageurs (http://www.bufardtourdumonde.com/ )qui viennent de débarquer à Port Klang, une famille avec trois filles, un chien, un Ford transit, une remorque et un ami en Land Rover.
Nous passons les voir sur leur parking et passons finalement la soirée avec eux, délaissant notre ami Marc aux proies à ses envies de mécanique (fuite d’huile oblige). La famille est très sympathique et les enfants sont toujours aussi contents de trouver des amies sur leurs parcours, ils échangeront assis sur une couverture leurs impressions de voyage jusqu’à deux heures du matin.
Nous ne retrouverons Marc que le lendemain les mains dans le cambouis, puis le lendemain les chemins du monde viendra agrandir le cercle, bientôt suivi par la famille Buffard et leur ami, transformant momentanément le parking en camping improvisé, où les groupes électrogènes tournent en permanence pour garder les glaçons au frais.
Nous reprenons nos petites habitudes de l’année passée au centre commercial du KLCC passant du food court au cinéma et des magasins d’électronique au supermarché, puis des agences de voyage au vendeur de recharge téléphonique afin de trouver la meilleure option pour notre future destination.
Bucephale
Les chemins du monde, mieux organisés bouclent en une journée un cargo pour la Jordanie, et nous réussissons, grâce à Thomas l’agent Cma Cgm que nous avions rencontré à notre arrivée à obtenir un prix raisonnable pour un cargo à destination de Dubaï, la poursuite du voyage se fera donc par le moyen orient, délaissant nos rêves africains.
Je retiendrai dans la longue liste des aberrations que l’on nous propose pour expédier la tortue le prix de 12 000 dollars de Kuene et Naggel (mais tout inclus) pour Dubaï et la réflexion de l’agent d’Emirates lines qui ayant regardé le site nous a demandé si les ailes du camping-car étaient démontables (mais si on avait réellement des ailes mon p’tit gars on aurait pas besoin d’cargo!!!).
La recherche des billets d’avion nous ouvre une opportunité de passer une dizaine de jours en Inde et nous sautons sur l’occasion pour nous équiper de sac à dos et obtenons pour 900 euros 12 billets d’avion qui nous amèneront à Dubai le jour des douze ans d’Océane.
Des voitures à pleurer
Nous accompagnons la mise en boite d’Hachille, puis finissons la semaine en attendant la femme de Marc qui arrive de France avec des nouvelles consoles de jeux pour les enfants, ainsi que des fromages et du Pastis pour les plus grands. Dès l’arrivée d’Hélène, les enfants sont plongés dans un monde parallèle de Pokemon et de course de voiture, pendant que nous débattons de la meilleure manière de voyager autour d’une boisson anisée.
123nous ironsen Jordanie
C'est r'parti pour un tour de bateau
Notre tortue embarque le 11 sur son container et nous prenons possession d’une chambre d’hôtel à l’entrée de Petaling street, la rue commerçante du quartier chinois qui recèle des contrefaçons de tout ce qui fait l’image du luxe et de la qualité du monde occidental.
On y trouve pour notre part la saison 5 de Desparate house wives en anglais ainsi que le dernier Indiana Jones, que nous n’avions toujours pas vu.
Nous disons un dernier au revoir à Samuel, sur le parking de Kuala Lumpur, à Marc et Hélène qui entament leur périple asiatique au moment où nous  le terminons et effectuons nos ultimes démarches administratives pour notre départ.
Le treize, avant-veille de notre départ, une famille de voyageurs franco-suisse (Les EvaD : Eugénie, Valentin, Amaury et Damien http:/tourdumonde.contrastimage.ch ), avec qui nous étions en contact depuis quelques mois, nous rejoignent à notre hôtel, alors que nous faisons une dernière soirée avec la famille Buffard qui cherche un cargo pour l’Australie ou l’Amérique sud.
Nous passons deux jours très sympas avec eux, avec un petit goût de trop peu que nous essaierons de combler sur la fin du voyage, puisque nos chemins devraient à nouveau se croiser avant la frontière française.

entre voyageurs
marché de Kota Baru
Le quinze après un réveil un peu matinal (lever 3 heures pour ne pas faire attendre le taxi que nous avons réservé pour 4 heures qui, avec 45 minutes de retard n’arrivera même pas à nous faire rater l’avion qui marquera la fin de notre voyage en Asie du Sud-est).
plage

Nous aurons aimé la modernité et l’accueil de la Malaisie, les tarifs de la Thaïlande et ses masseuses, le courage et le sourire des Cambodgiens, le Vietnam malgré son accueil et son mercantilisme, le Laos pour sa nonchalance son authenticité et pour la rencontre que nous y avons faite à Vientiane.

kota baru
Traversée
uruguay
bresil
tortue Bolivie
Pérou
Chili-Argentine
argentine
Mexique
Guatemala
Belize
Drapeau honduras
Nicaragua
Costa Rica
panama
USA
drapeau
Malaisie
drapeau thailande
drapeau Cambodge
drapeau Vietnam
drapeau Laos
drapeau thailande
Malaisie
drapeau Inde
drapeau
Oman

drapeau---Oman

saudia

drapeau
drapeau Syrie
drapeau Turquie
drapeaugrece
kenya
drapeaugrece

france